top of page

Un enseignement nouveau !

 

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. Mc 1,21-28.

Les contemporains de Jésus étaient habitués aux enseignements des scribes spécialistes dans l’interprétation des textes sacrés. Mais ils découvrent avec stupéfaction l’enseignement de Jésus suivi d’effet immédiat. Vous serez sûrement déçus si vous attendez de vos pasteurs que leurs enseignements soient suivis de pareils effets ! Les auditeurs de Jésus dans la synagogue de Capharnaüm n’étaient pas à la recherche du sensationnel. Et Jésus non plus ! Il apparaît au tout début de ses prédications comme quelqu’un qui n’est pas dans la foulée des prédicateurs d’autrefois.

Qu'est-ce qui différencie Jésus des scribes ? Jésus est la Parole incarnée. Cette Parole transpire la puissance divine. Les paroles de Jésus ne sont pas de simples arguments rationnels, elles sont pleines d’un sens profond qui en fait des paroles de Dieu qui rejoignent tout le monde. Elles sont remplies de la puissance de Dieu au point de provoquer un signe percutant : un exorcisme.

Parmi les auditeurs de Jésus dans la synagogue, se trouvait un pauvre type diminué dans son esprit, tourmenté intérieurement par l’esprit impur c’est-à-dire par une présence du mal et du péché que Jésus vient combattre. Cette présence se manifeste de diverses façons. On la voit ici comme une manifestation de Satan, l’adversaire de Jésus.
 

Cet homme écoute l'enseignement de Jésus à la synagogue. Il se met soudain à réagir vivement, à crier, car la parole de Jésus a fait mouche. Il se sent violemment interpellé, presque menacé dans sa façon de vivre jusqu'à présent. Ne nous arrive-t-il pas à nous aussi parfois de sentir qu'une Parole de Dieu s'adresse à nous, comme si le prédicateur connaissait nos vies, nos situations ou nos soucis. Si cette parole va dans notre sens nous l’accueillons comme vraie et bonne. Mais si elle va à l’encontre de nos intérêts ou projets, nous la rejetons et la refoulons au plus profond de nous-mêmes.

La puissance de la Parole du Christ ne peut avoir emprise sur nous que si nous l’accueillons. En l’accueillant, elle nous bouscule dans notre vie et bouscule nos vies : « L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. » La victoire de Jésus est telle que les personnes dans la synagogue n’en reviennent pas. « Qu'est-ce que cela veut dire ? ». Quel est donc cet homme se demandent les gens ? Le vrai disciple est celui qui cherche toujours à approfondir ce mystère qu'est Jésus. Quand on ne se pose plus de question sur Jésus, c'est qu'on l'a "classé aux archives"... On met aux archives ce qui ne sert plus, mais dont on pourrait éventuellement avoir besoin un jour. Jésus n'est-il pas un "dossier classé" pour moi ?

Les auditeurs de Jésus découvrent une unité entre son enseignement avec autorité et son activité de guérisseur et d’exorciste lorsqu'il chasse les démons. Dans les deux cas, c’est la puissance de Dieu qui se manifeste en lui. Voilà ce qui le différencie des autres prédicateurs.

 

La Parole de Dieu que nous proclamons aujourd’hui n’a rien perdu de sa puissance puisque c’est Jésus lui-même que nous proclamons. Et celui qui la reçoit ainsi expérimente cette puissance. Rappelez-vous la parabole du semeur. La semence mise en terre est la même et de bonne qualité. C’est la terre qui la reçoit qui en révèle sa valeur.

 

Aujourd’hui pour question d’organisation, l’Eglise sépare l’exercice de la prédication de celui de l’exorcisme. Même si tout prêtre par de son ordination est exorciste, l’évêque est le premier exorciste de son diocèse. C’est pour cela qu’il délègue son pouvoir à un seul prêtre qu’il nomme à cette tâche.

 

Il y a les prophètes qui ne font que dire ce que Dieu leur prescrit de dire. Il y en a d'autres – astrologues, devins,

cartomanciens – qui nous disent ce que nous avons envie d'entendre, et nous maintiennent sous leur dépendance.

 

Bon partage.

 

Père Marc Dossou

 

Question pour le partage :

« Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Si même les esprits impurs obéissent à Jésus, qu’est-ce qui m’empêche moi de lui obéir ?

À VIVRE DANS LA SEMAINE

Me rendre dans mon église locale si elle est ouverte ou celle de la commune voisine et faire taire en moi

tous les bruits intérieurs qui m’empêchent d’écouter Dieu. Dans l’impossibilité, prendre ce temps de silence en groupe.

bottom of page